Les Démons

Les Démons

21 décembre 2018 0 Par PauseCulture.fr

Compagnie Le Singe – Sylvain Creuzevault

Librement inspiré du roman de Fédor Dostoïevski

Des personnes dénudées, service de champagne au public, des décors modulables, un public-acteur, des incendies… C’est comme ça que l’on découvre une scène déjantée, farfelue et sans limite.

La pièce, Les démons, est une adaptation du livre de Fiodor Dostoïevski qui raconte l’histoire d’un village en Russie remué par des désaccords avec le Tsar, et par des rumeurs.

Certains jours, un groupe de discussion dont fait partie Varvara Pétrovna Stravroguine, mère de Nikolaï Stravroguine, s’y réunit. Nicolaï est absent depuis 4 ans. Mais voila, ce soir celui-ci fait son grand retour, comme sorti de nulle part. Quelle chance que ce soit ce soir où nous, public, faisons parti de l’Assemblée ! 

Un petit détail… Durant son absence plusieurs rumeurs ont fait surface. Une liaison avec Daria Pavlovna ? Un mariage secret ? 

Dans le but de rétablir la vérité, une femme folle et très amochée fait alors irruption dans la pièce. Nikolaï, souhaitant lui faire garder le silence, la fera passer pour folle aux yeux de l’Assemblée. Et heureusement ! Car depuis la rumeur sur la liaison entre Nikolaï et Daria, Varvara préparait un mariage arrangé avec Liza, fille de sa chère amie Prascovia afin de rétablir la réputation de son fils.

Piotr, Fédka…. Tels sont les prénoms de ses « libérateurs », ceux qui l’aideront dans son malheur.

C’est à ce moment là que l’on découvre un Nikolaï hanté par des démons violents, sans limites et assoiffés de vengeance.

Mais jusqu’où iront-ils ?

On découvre une pièce désordonnée mais pleine de vie, qui attire et attise l’attention de tous. Une très bonne adaptation qui durant tout le temps de représentation, nous fait découvrir un peu de Russie. Et surtout, la part de Russie qui sommeille en nous…

 La pièce reste cependant parfois difficile à comprendre et on se perd facilement par manque d’habitude pour les prénoms à consonance russe. 

Une pièce que je recommande, pleine d’humour, parfois noire, et avec, dans toute la salle, une ambiance conviviale de part sa mise en scène fantasque et originale.


Article écrit avec la participation du CMJ de Brive,

Jamila HOUDAIBI, animatrice du Conseil Municipal des Jeunes de Brive 

Lucile VACHERIE, Conseillère Municipale des Jeunes de Brive