Des roses et du jasmin, une histoire d’ethnies

Des roses et du jasmin, une histoire d’ethnies

27 mars 2018 0 Par PauseCulture.fr

Pendant trois heures, les acteurs du Théâtre National Palestinien nous invitent à remonter l’Histoire. « Des roses et du jasmin » nous renvoie en 1944 alors que le IIIe Reich recule face aux forces alliées.

La pièce retrace la situation des Juifs dans les grands évènements de leur Histoire. En 1944, les Anglais occupent la Palestine et posent leur mandat. Cette occupation vient accentuer les hostilités déjà présentes entre juifs et palestiniens. En effet, depuis la naissance, puis la mort du Christ, les Juifs revendiquent la côte orientale de la mer Méditerranée comme étant leur territoire.

Une reproduction fidèle

Miriam est une jeune femme de religion juive et vit à Jérusalem. Alors que les soldats patrouillent pour assurer l’ordre dans les rues, Miriam fait la rencontre de John, un officier britannique. Ils tombent très vite amoureux et font un enfant : Léa.

En parallèle, Aaron, le frère de Miriam, ne supporte pas la présence des Anglais sur « ses terres » . Celui-ci s’engage dans l’Irgoun, y entraîne sa sœur et lui fait prêter serment. L’Irgoun est une organisation sioniste palestinienne qui s’insurge contre la présence des Anglais et prône un état juif d’Israël. De l’autre côté des frontières, cette organisation est perçue comme une organisation terroriste. Celle-ci sera à l’origine d’un premier grand évènement…

22 juillet 1946

En ce 22 juillet, les autorités anglaises se retrouvent à l’hôtel King David, l’hôtel le plus prestigieux de Palestine. La réunion qui y a lieu va tourner au drame. En effet, l’Irgoun a « profité » de cette réunion pour organiser un attentat à la bombe. L’effondrement de l’hôtel a provoqué la mort des autorités anglaises dont John, le mari de Miriam. Cet attentat permettra la création de l’état d’Israël, reconnu par l’ONU en 1948. Ce jour est un grand pas en avant pour les Juifs de Palestine.

Dieu, pourquoi laisser mourir les innocents et pas les criminels ?

Israël : un état illégitime

En effet, les Palestiniens s’insurgent contre la création de l’état d’Israël. Ceux-ci créent l’Organisation de Libération Palestinienne (OLP) en 1964 qui conduira à l’Intifada (« guerre des pierres ») dans laquelle Yasmine (fille de Léa) se trouvera impliquée.

Vision sur 3 générations

Léà, la fille de John et Miriam rencontrera un Palestinien : Mohsen. Celui-ci sera source de conflit entre juifs et palestiniens. Eux aussi vont avoir des enfants ; 2 exactement. Le conflit familial continue.

L’amour est au-dessus des ratios et ethnies

La pièce tourne autour de relations entre ethnies, entraînant conflit sur conflit. Mais ne parlons pas que de son histoire, mais également de sa mise en forme.

Les émotions sont variées, on passe d’un fou rire à une larme. La mise en scène est réfléchie tant par la disposition des 9 acteurs que par le choix des danses et des musiques.

Autrement dit, nous avons pu constater que la barrière de la langue avec l’arabe (Ps : la pièce est surtitrée en français) ne nous a pas empêchés d’être plongés dans leur histoire, leur monde. Nous étions autant emportés par leur jeu de rôle qu’une pièce en français. Et même, nous pensons que si elle aurait été en français, l’effet n’aurait sûrement pas été le même sur les spectateurs.

« Des roses et du jasmin » rime avec émotion, réalisme et poésie. Une présentation qui dit « oui » à l’humanité, à la liberté et « oui » à la tolérance.