The Square Palme d'or

Une Palme d’or pour Ruben Östlund

Après Snow Therapy (2014), le réalisateur Ruben Östlund reçoit pour son film The Square, sorti en 2017, la Palme d’or du Festival de Cannes. Un film hors du commun ayant pour simple but de mesurer la patience et l’angoisse des spectateurs. Va-t-il réussir à vous surprendre ?

The Square (2017)Une vie mouvementée, des responsabilités à en perdre la tête. Le Conservateur du célèbre musée d’art contemporain de Stockholm, en Suède, a bien des ennuis. Lui, qui est pour l’écologie et les grandes causes humanitaires, ne sait tenir de telles promesses.

Pour la nouvelle exposition du musée, l’œuvre principale est une installation artistique de l’artiste Lola Arias, nommée « The Square ». Cette œuvre est un simple carré au sol délimité par une ligne lumineuse. Représentant une vie utopique, le Conservateur, Christian de son nom, croit en celle-ci, à son message. Seulement, sa vie personnelle va lui jouer des tours.

Bouleversement et retournement de situation.
Les actes de Christian ont des conséquences dans son avenir.

Voici la définition de l’artiste sur son œuvre :

The Square est un sanctuaire où règnent confiance et altruisme. Dedans, nous sommes tous égaux en droits et en devoirs.

Avant de se rendre au travail, une jeune hurle disant qu’un homme va la tuer. Une belle mise en scène pour voler le téléphone portable et les papiers de Christian, tout fier d’avoir pu aider cette jeune femme. Depuis lors, sa vision de la vie fut beaucoup plus négative. Ses valeurs se sont modifiées, lui laissant ainsi qu’un seul objectif : retrouver les voleurs quoi qu’il en coûte.

Comment faire connaître une exposition ?

The Square Lolo Arias

Comme pour tout ce qu’il y a dans notre société, il faut que le marketing prenne place afin de faire connaître au grand public l’existence du produit. En l’occurrence, de l’installation.

L’agence de communication du musée lance une campagne pour « The Square » sans la validation de Christian, trop occupé à retrouver les voleurs. Une véritable boucherie sur le Net : un bad buzz comme on dit. Mais nous ne vous en dirons pas plus 😉 Dans tous les cas, cet événement va tout remettre en cause tant sur la vie professionnelle que personnelle de cet homme surmené par les aléas de la vie.

 

Palme d’or 2017

Lorsque l’on connaît bien l’univers du réalisateur Ruben Östlund, aucune surprise. Seulement, quand on ne le connaît pas, on peut être bouleversé. Décrit dans le monde de la presse par le « maître du mal à l’aise », le réalisateur réussit bien son coup. Des scènes longues et lentes, provoquant ainsi des réactions de malaise… Objectif atteint !

Comparé à ce que l’on pourrait croire, le scénario est peu important. Par contre, du point de vue de la réalisation, de nombreux éléments sont à souligner, comme les séquences et leur durée. Chaque séquence du film est étirée le plus possible afin de faire réagir le public attentif. Dans « The Square », Ruben Ötslund veut évaluer le degré de patience de son public. Mais à quel point ? Sadique comme point de vue non ?

 

The Square, une critique de l’art contemporain

« The Square » est également une critique de l’Art en général et plus précisément de l’Art contemporain. Fréquentez-vous des musées ? Oui ? Combien ? Non ? Pourquoi ? Des questions basiques mais importantes. Dans le film, l’installation artistique est un simple carré lumineux. Que veut démontrer le réalisateur ? La naïveté de l’artiste ? Le fait que tout le monde en est capable ? En se posant ces questions, le réalisateur a réussi son coup : Des débats sur l’Art contemporain commencent.

The Square est le film de l’année. The Square permet au public de découvrir un monde complètement différent, artistique. Une palme d’or méritée avec pour seul défaut (qui plus est, est une qualité) : les longueurs des séquences, nous laissant ainsi 2h20 assis, immergé dans l’univers du réalisateur ou plongé sur les aiguilles de notre montre, à compter les minutes restantes. Une nouvelle fois, « The Square » ouvre un débat.

Laisser un commentaire