Brive : retour à la semaine de quatre jours

Brive : retour à la semaine de quatre jours

2 mars 2018 0 Par Hugo De Almeida

C’est acté ! Ce Mercredi 28 Février, le conseil municipal de la ville de Brive-la-Gaillarde a voté le retour à la semaine de quatre jours.

Divisés entre favorables et défavorables, le conseil municipal de la ville a souhaité permettre aux parents d’élèves de se prononcer quant à cet réforme. Tandis que 53% des résultats sont « pour », seulement 35% s’y opposent. (12% ne souhaitant pas se prononcer).

En marche arrière

Par exemple, en 2013, la réforme Peillon annonçait que les élèves brivistes seraient conviés à étudier quatre jours et demi par semaine.

Aujourd’hui, la municipalité renonce à cette réforme et revient à la situation scolaire que la ville connaissait avant l’année 20113. A compter de la rentrée de septembre 2018, les horaires scolaires pourraient être organisés de la façon suivante :

Temps périscolaires hebdomadaire

Cette réforme ne concernent que les élèves des écoles élémentaires

Une réorganisation nécessaire

Le passage à la semaine de quatre jours ne se fera pas sans coûts : l’école proposerait un centre aéré chaque mercredi pour les enfants qui ne pourraient pas rester chez eux et/ou gardés par un adulte.

Néanmoins, cela peut poser problème pour les parents. En effet, il est possible que certains ne puissent pas se permettre de payer une journée de centre aéré par semaine. C’est pour cela, qu’une nouvelle organisation est mise en place. Par conséquent, elle représente un réel coût pour la ville qui devrait acheminé les 400 000 euros/an (embaucher du personnel, encadrer les enfants…)

 

Quant aux parents, ils semblent très partagés à cette réforme : c’est un sujet à débat.

A suivre : les « services de la ville » s’engagent à présenter leur bilan pour le conseil municipal prévu juin prochain.


Notre avis :

L’école permet aux enfants d’intégrer les bases en terme de connaissances. Progressivement, ils se spécialisent dans le domaine qu’ils affectionnent. C’est à se demander si réduire les horaires permet l’intégration des jeunes dans le monde du travail. C’est aussi pour des raisons économiques que certains parents s’opposent contre cette réforme. Les enfants devront aller au centre aéré au préalable payé par les parents ; s’ils ne peuvent être garder. Il en est de même pour la cantine qu’ils devront payer parce que leurs enfants finiront l’école à 11h30 chaque matin.

Comme toute réforme, celle-ci fait des heureux (élèves) mais aussi des malheureux (certains parents).