Martino Gamper

Mélange de style chez Martino Gamper

Jusqu’où ira cette folie débordante du design ? Jusqu’où l’imagination et la créativité des designers ira ?

 

Telle est la question. Une imagination débordante et une créativité hors-

normes. L’artiste Martino Gamper (vivant et travaillant à Londres) est ancien élève à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne puis du Royal college  of Art, il se lance dans de multiples projets et créations dans le design d’intérieur, le design d’exposition ainsi que des productions en série pour l’industrie international de meuble.

 

 

En 2007, il expose à Londres avec « A 100 chairs in 100 days » et en 2013 à Paris avec son exposition intitulée « Period Room ».

Sa dernière exposition date du 8 janvier 2017 à la chapelle Saint-Louis des Gobelins, Paris 13e. Son objectif était d’utiliser du vieux pour en faire du neuf. D’où son intitulé « Old furnitures – New faces ». C’est alors qu’il expose entre 14 et 20 mobiliers tous aussi différents les uns que les autres.

Il récupère tout ce qui traîne : que ce soit des fragments de lampe, d’horloge, des tissus, des meubles… (on se croirait dans Louis la Brocante. Ah ! Ah !) Il va par la suite produire « un collage à 3 Dimensions » afin de donner à ces objets une nouvelle naissance. On dit qu’il exerce un art improvisé. C’est avec ces créations que l’artiste établi une discussion inter-temporelle avec les artistes du passé.

 

 

Ce projet fut réalisable grâce aux partenariats entre le CNAP (Centre National des Arts Plastiques) et Mobilier National (un organisme sous la direction du Ministère de la Culture).

Martino Gamper explore l’univers du mobilier depuis de nombreuses années. Il associe différents styles et matériaux pour former ses réalisations. Un équilibre se met en place. Cela peut nous faire penser à un autre designer, travaillant lui aussi sur le thème du style et de l’équilibre. Il s’agit de Jean Nouvel.

Sa réalisation sur l’équilibre s’intitule « Equilibrist ». Basé sur le mouvement à bascule, une branche métallique oppose deux lampes à ces extrémités. C’est ainsi que l’artiste propose une toute nouvelle création lumineuse pour une « maudite » somme de 660 €.

 

 

L’artiste et son équipe font un travail remarquable !

Laisser un commentaire