Rencontre avec Stéphane Bourgoin et ses tueurs en série

Alors qu’il poursuit des tueurs en séries depuis des années et cherche à comprendre leurs mécaniques, Stéphane Bourgoin offre à ses lecteurs des retranscriptions d’entretiens de serial killers. Son dernier ouvrage : Moi, Serial Killer ; en dit long sur sa vie.

 

Insomniaque, Stéphane Bourgoin partage ses connaissances

Alors que l’auteur est connu dans le monde de la police pour son engagement auprès de leurs enquêtes, il offre à ses lecteurs une qualité précise de ses recherches par l’intermédiaire de son métier. Euh… Sa passion.

Un travail intense…

Lors de notre rencontre, nous lui avons demandé (comme pour tout auteur) combien de temps mettait-il pour la réalisation d’un bouquin. C’est dans une réponse détaillée, qu’il nous explique qu’il a en sa procession « une dizaine de milliers de photos de scènes de crimes, PV d’enquêtes et d’audition ». 40 années de travail pour arriver à cela. Mais ce qui est plus extraordinaire chez lui, c’est sa rapidité. Il met deux à trois mois pour écrire un bouquin. « Une activité intense » affirme-t-il. Et ce n’est pas tout.  Il ajoute à cela le nombre d’heures par jour : de trois heures du matin à vingt et une heure le soir. L’écriture lui provoque une telle excitation qu’il ne peut s’endormir.

Stéphane Bourgoin est un passionné au sang chaud, ne demandant qu’une seule chose : que la vérité soit révélée au grand jour.

 

… et un serial killer de plus

Jusqu’à ce jour, l’auteur a publié son cinquante troisième serial killer. Un score du plus haut niveau qui nous laisse deviner son talent. Ce n’est pas tout, puisqu’il nous a annoncé l’écriture d’un thriller, le développement d’une série télévisée de fiction américaine, avec le producteur de « The Revenant » où sa vie personnelle et ses enquêtes seraient le point de départ. Quelle diversification ! Peut-on toujours le considérer comme un passionné ? Pas sûr…

Dans tous les cas, ce fou du travail enquête et recherche des preuves sur les enquêtes de tueurs en série. Sa vie peut-être en danger… Un génie ! Il nous offre toutes ses connaissances.

 

Aux risques et périls de Stéphane Bourgoin

Prendre des risques. Son métier d’auteur n’est pas qu’un simple métier d’auteur banal, racontant ainsi des histoires de ci ou de là. Non. Il prend de véritables risques : côtoyer des serial killers.

Approche, connaissances et rencontres

Stéphane Bourgoin et son ouvrage Moi, Mon Serial Killer

Engagé dans cette lancée depuis 1978, l’auteur nous explique qu’il s’intéresse « à ce type de criminels à cause du meurtre et du viol de sa première compagne qui a été assassinée par un tueur en série, aux Etats-Unis ». C’est alors que son métier commence. Il reçoit sa première autorisation pour aller interroger des tueurs en série ou condamnés à mort grâce au policier qui a retrouvé le serial killer qui a enlevé la vie de sa femme. Il a compris sa démarche, ce qui le toucha beaucoup. S. Bourgoin va filmer ses entretiens, ce qui intéressera de très près la gendarmerie, l’Ecole de la Magistrature, le FBI… Il faut également savoir qu’il y a, dans le monde, environ 10 000 policiers qui suivent la vie de l’auteur. Un véritable réseau.

Aujourd’hui, il présente Moi, Serial Killer, son dernier ouvrage, déjà traduit en 17 langues.

Le tournant d’une vie

La peur de rater son entretien.  Voilà les préoccupations de Stéphane Bourgoin. Ce n’est pas le fait d’être assassiné (même si l’un d’entre eux a bien essayé) mais le fait de ne pas être à l’heure pour l’entretien. Que peut-on ressentir face à un serial killer ?

Connaissez-vous l’affaire Richard Chase ? C’était dans les années 1980 aux Etats-Unis. Vous ne vous souvenez pas ? Ah ! Peut-être que vous le connaissez sous son autre nom : le vampire de Sacramento. Toujours pas ? Oh… Dommage… C’était le tout premier serial killer que Stéphane Bourgoin a rencontré. Le condamné à mort a fait 6 victimes de 1977 à 1979, et comme son nom l’indique, il buvait le sang de ses victimes. Ce que l’auteur nous dit sur lui est tout simplement… Étrange.

Il était psychotique et restait quelques fois un quart d’heure à me regarder droit dans les yeux sans parler. C’était un peu déstabilisant.

Cette rencontre à la Foire du Livre de Brive était incroyable ! Rencontrer une personne travaillant de 3h du matin à 21h le soir pour offrir à ses lecteurs un contenu détaillé et inédit. Quelle preuve de générosité !

 


PETIT JEU :

Imaginez… Vous êtes assis(e) sur une chaise, vos mains sont posées sur cette table métallique, la pression monte, le stresse arrive. Stéphane Bourgoin est en vous. Il vous habite. Vous l’incarnez et devez interroger une personne pour votre prochain ouvrage. Mais pas n’importe quelle personne : il s’agit d’un tueur en série. Que faites-vous ?

4 réflexions sur “Rencontre avec Stéphane Bourgoin et ses tueurs en série

  1. waouh..article génial. il te donne envie de lire tous les rencontres qu’il a pu faire au fil des ans. J’ai pu le rencontrer l’année dernière et c’est vraiment un « personnage » très intéressant avec toute simplicité. Ok pour le petit jeu…si je me trouve en face d’un tueur en série que ferais-je…je panique !!!!

    1. Oh oui ! Ce monsieur est exceptionnel ! Nous allons le suivre de très prêt. Un personnage, en effet, remplie d’histoire à raconter. Son bouquin promet du grand frisson !

      Ah ! Ah ! Vous paniquez ! Je pense que je ferais de même. Mais, si vous n’aviez pas le choix, que vous êtes bloqué avec lui. Que feriez-vous ?

      1. Si je devais être bloquée je pense qu après la panique viendrait la curiosité.. J aurai peut être envie de lui demander ce qui l a poussé à faire ça et s il a des regrets…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.