Michel Peyramaure, un homme gravé dans l’histoire de Brive

Michel Peyramaure, un homme gravé dans l’histoire de Brive

1 décembre 2018 0 Par Valentin Delbreil

L’un des fondateurs de la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde et auteur de plus d’une centaine de romans dont certains ont été traduit en une quinzaine de langues, Michel Peyramaure (M.P.) né en 1922, a présenté ses derniers romans lors de la 37ème Foire du Livre. Ancien journaliste de La Montagne, il ne cesse d’écrire du haut de ses 97 ans. Afin d’apprendre à connaître ce drôle de personnage, je l’ai interviewé.

 

La naissance de la Foire du Livre

On ne peut interviewer cet écrivain sans lui poser cette question presque « mécanique » le concernant. Comment cette Foire a-t-elle vu le jour ?

Une idée interessante

Pour cela, il faut remonter quelques dizaines d’années en arrière; Un soir, verre à la main entre amis au restaurant La Crémaillère de Brive, évoquent la mise en place d’une fête du livre dont l’emplacement se ferait là où il y avait les foires, « jadis », me précise M.P.

« Pour moi, c’est l’évènement. »

Le soutien d’une maison d’édition

Michel Peyramaure a insisté sur le fait que la maison d’édition Robert Laffont a joué un rôle important dans cet évènement. « Le directeur littéraire des éditions était Jacques Peuchemaurd, un corrézien. Ce qui fait que cette foire du livre est vraiment une foire briviste, corrézienne. »

Une nouvelle idée pour relancer la Foire du Livre

Alors que la Foire commençait à battre de l’aile, Jean Charbonnel, maire de Brive, a créé le « Train du livre » que les auteurs actuels connaissent bien.

« Une idée géniale que d’aller chercher les écrivains à Paris, des vedettes du Livre auxquelles on faisait servir un repas dans le train. C’était du délire ! J’ai assisté à ces premiers repas, les parisiens étaient ébaïlli d’abord de l’ambiance et de la réception de la fête puis de la qualité des repas. Ça a très bien marché. Aujourd’hui, Brive est la deuxième ville de France à avoir une manifestation de cette importance !

Une récompense pour la 37ème édition

« Au cours de cette dernière Foire du Livre, ajoute Michel Peyramaure, le maire m’a remis la médaille de la ville de Brive. Au court d’un discours, un peu littéraire et marqué d’une touche d’humour, j’ai dit que : « si Brive avait été une femme, je l’aurai épousée. » Alors là, (rires) toute la salle s’est levé pour m’applaudir. »

Michel Peyramaure, aimé de tous est le plus fidèle de la Foire. Il n’a manqué qu’aucune édition.

Michel Peyramaure

Une vie heureuse et épanouie, Michel Peyramaure se confie

Qu’elles sont vos ambitions ?

Mon ambition est d’arriver jusqu’à 100 ans. Alors, je jèterai ma plume au ruisseau, puis je m’embarquerai en laissant mes bagages sur le quai.

Comment naissent vos idées ?

Je suis sur la margelle d’un puit où il suffit de puiser pour tirer les sujets. Parce que l’Histoire, j’en suis un passionné depuis mes 10 ans. Je ne suis pas historien mais j’ai la passion pour l’Histoire. A 12 ans j’avais écrit un roman historique sur la Grèce antique. Cette passion m’a poursuivie toute ma vie et la plupart de mes ouvrages sont des romans historiques et non pas des biographies. C’est à dire que je traite l’Histoire comme un roman. Ce qui le rend plus accessible pour le lecteur.

 

Michel Peyramaure parle comme il écrit. Il est empreint de délicatesse, et de sincérité. Notre interview se finit par « Je suis un auteur heureux », vous laissant ainsi dire tout le bonheur que cet homme apporte aux personnes qui l’entourent.

Retrouvez plus d’informations sur son dernier ouvrage samedi prochain dans l’article dédié à la 37e édition de la Foire du Livre.