Hunter X Hunter : le chef d’oeuvre inachevé

Hunter X Hunter : le chef d’oeuvre inachevé

15 février 2020 0 Par Samuel Bauguil
5
(2)

Le 6 juin 2019, le rappeur Nekfeu sort son troisième album solo : Les Étoiles Vagabondes. Au même moment, ce dernier sort un film ayant le même titre que celui de son album. Dans cette production, il nous fait découvrir sa vie ces dernières années, et nous explique quelles ont été ses influences majeures qui lui ont permis de sortir ce troisième opus. Outre ses racines grecques et ses chagrins d’amour, on comprend vite que l’univers du manga est une grande source d’inspiration pour lui. Le morceaux qui représente le plus sa passion pour les animes japonais est le cinquième de l’album : Menteur Menteur. Des références aux mangas tels que L’Attaque des Titans, Olive et Tom ou encore Silver y sont faites. Mais la punchline la plus marquante à mes yeux est la dernière de son refrain : « j’ai le sourire d’Hisoka dans Hunter Hunter ».

Affiche du film « Les Étoiles Vagabondes » de Nekfeu. (Allociné)

Il fait référence ici au célèbre manga Hunter X Hunter, réalisé par le japonais Yoshihiro Togashi, depuis 1998. Il raconte l’histoire et l’amitié rocambolesque de deux « gamins » appelé Gon Freecss et Kirua Zoldik.

Devenir un « Hunter »

Nos deux jeunes freluquets de douze ans, que tout sépare de prime abord, se rencontrent de manière assez hasardeuse. En effet, leur amitié démarre lors de la première épreuve de l’examen de « Hunter ». Mais pour bien comprendre l’histoire de ce manga, il faut d’abord bien définir ce qu’est un « Hunter ». 

On peut les qualifier comme étant de véritables guerriers, aventuriers, explorateurs, chercheurs d’élite. C’est une très haute fonction, qui n’est pratiquée que par une minuscule part de la population. Si être « Hunter » est réservé à l’élite, c’est car son examen d’entrée est extrêmement difficile. On apprend notamment au début du manga que rien que trouver le lieux de l’examen relève de l’exploit, ce qui permet déjà une grande partie de la sélection des candidats. 

Gon (en vert) et Kirua (en blanc) pendant l’épreuve physique. (Hunterpedia)

L’examen « Hunter » se fait toujours en plusieurs épreuves. Durant ces dernières, il ne faut pas voir peur de mettre en péril son existence, car ces dernières sont remplies de pièges, de monstres et de créatures sans pitiés. 

L’année qui nous intéresse, à savoir celle de Gon et Kirua, est composée de quatre épreuves puis d’une ultime épreuve finale. La première est une épreuve physique : une course de 80 kilomètres. La deuxième est une épreuve de gastronomie. La troisième est une épreuve de sang froid et de réflexion dans la « Tour aux astuces ». La quatrième est une sorte d’épervier géant, ou il faut user de sa force, de sa malice et de sa discrétion. Enfin, l’ultime épreuve finale n’est autre qu’une épreuve de combat. Si vous n’avez pas abandonné ou avez survécu jusqu’à la fin du combat, vous devenez officiellement un « Hunter ».

Une belle bande d’amis

Comme dit précédemment, Gon et Kirua se rencontrent lors de cet examen, mais les raisons qui les poussent à tenter leurs chances sont extrêmement différentes.

Gon est depuis tout petit élève par sa tante Mito, qui l’a adopté à son plus jeune âge. Nous ne savons absolument rien sur sa mère. Aussi, il n’a que très peu connu son père, et même nous lecteurs, n’avons que très peu d’informations sur lui. On apprend juste dès le premier chapitre que son père s’appelle Jin Freecs, et qu’il l’un, si ce n’est le meilleur des « Hunters ». C’est donc pour le retrouver que Gon se lance dans cette grande aventure.

L’histoire de Kirua est bien plus sombre. En effet, il est issu de la famille Zoldik, qui est une famille d’assassin extrêmement connu. Il décide presque par défaut de participer à l’examens, il veut juste fuir sa famille pour qui il n’a aucune attache et à laquelle il n’a pas envie de ressembler.

Lors des épreuves de l’examens Hunter, les deux héros font la rencontre d’une multitude de personnages, dont trois d’entre eux vont devenir des acteurs récurrents de leurs aventures. 

Les quatre héros : Kuripaka (en bleu), Gon, Kirua et Léolio (en costard). (Coyotemag.fr)

Deux d’entre eux forment, avec Gon et Kirua, un quatuor qui est souvent réuni tout au long du manga. Il s’agit de Kurapika du clan Kuruta, qui s’engage dans l’aventure pour venger la mémoire des membres de son clan, qui ont été décimé ; et de Léolio Paradinaito, un grand bonhomme de 19 ans, réalisant des études de médecine. 

Le dernier personnage récurant n’est autre que le mystérieux Hisoka. Il représente en quelque sorte un fil rouge, permettant de constater à chacune de ses apparitions l’évolution de la puissance de chaque personnage. 

Une aventure en huit « arcs »

On retrouve ces personnages dans quasiment toute l’histoire écrite pour le moment. À l’heure actuelle, Yoshihiro Togashi a écrit 36 tomes de son histoire, dont 32 ont fait l’objet d’une adaptation en animé. On peut diviser ces 36 tomes en plusieurs « arcs », dans lesquels nos héros sont amenés à réaliser des taches par forcément en rapports les uns avec les autres. Il y a en tout 8 arcs, dont le premier d’entre eux est le concours Hunter. L’arc numéro 2 a pour nom le « sauvetage de Kirua », qui enchaine directement sur l’arc 3 portant sur « la tour du tournois céleste ».

Hisoka pendant le tournois céleste (@Revaxoux)

Les arcs 4 et 5, appelés respectivement « York Shin City » et « Greed Island » sont plus ou moins en rapport car ils mettent en avant les mêmes ennemis de nos 4 héros. L’arc 6 est quant à lui le plus long est le plus complexe de tous, il a pour thème « les fourmis Chimères ». Cet arc contient notamment les combats les plus impressionnants de toute l’histoire du manga. S’en suit ensuite le dernier arc que l’on peut trouver en animé, le 7, ayant pour thème « les élections Hunter ». Le dernier arc actuellement écrit est centré autour du « nouveau monde » et est uniquement disponible en version papier. 

Une aventure au futur incertain

Mais depuis le début de l’écriture de l’arc du « nouveau monde », au Japon en 2006, les parutions des chapitres et des tomes se font de manières de moins en moins régulière. La raison ? La santé de M.Togashi ne serait plus ce qu’elle était. L’écriture de nouveaux chapitres serait actuellement un effort bien trop considérable. 

Il n’y a plus qu’une seule chose à faire désormais pour les fans de la série : c’est attendre et espérer. Espérons que l’auteur puisse se remettre du mal dont il est atteint. Espérons aussi qu’une adaptation en animé du huitième arc se fasse, et nous verrons dans un futur plus ou moins proche, pour un potentiel neuvième (et ultime ?) arc. 

En attendant, vive la pierre, le feu, le ciseaux !   

Que pensez-vous de l'article ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 2

Aucun vote pour l'instant 🙁 Soyez le premier à noter cet article !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile...

Améliorons cet article !

Que devons-nous améliorer ?