Les chroniques de la Faucheuse de Mickaël Druart

Les chroniques de la Faucheuse de Mickaël Druart

11 mai 2019 0 Par Valentin Delbreil

Qui osera affronter celle qui nous domine ? Celle dont notre vie est entre ses mains ? Peu de personne… Mais gare à vous, la Grande Faucheuse a plus d’un tour dans son sac pour vous faire venir à elle. Si elle vous convoque à son bureau, votre fin de vie ne peut-être qu’imminente. Les chroniques de la Faucheuse de Mickaël Druart ne représentent qu’une infime partie des histoires vécues par celle-ci. Arriverez-vous jusqu’à la fin ?

Les chroniques de la Faucheuse, une grande histoire d’amour

Oui ! Vous avez bien lu le titre de cette partie. Cet ouvrage est un roman d’amour car la Faucheuse aime accompagner les morts qu’elle reçoit. Dès le départ, on remarque une certaine tension entre La Faucheuse et Josiane, sa secrétaire. Puis, si l’on observe cette relation d’un point de vue différent, on pourrait appeler ça de l’amour. Qui aime bien châtie bien, comme on dit.

On l’aime bien cette Faucheuse un peu rauque sur les bords et complètement trash avec sa secrétaire. Cependant, lors de l’interview présent dans le prologue, au-delà de l’écriture humoristique qu’il se dégage, on ressent bien une forte présence de Josiane. Je me suis quelques fois demandé, si c’était-elle l’héroïne, comment l’histoire se serait passé ? Tellement je crois en ce personnage, je me suis même posé la question de ce qu’elle pensait. Je dois être fou !

Humoristique mais… dure en émotion

Tout en y mêlant l’humour, Mickaël Druart, l’auteur, insère une pointe de dramaturgie. La première chronique nous met tout de suite dans le bain. Il s’agit d’une petite fille qui doit se faire renverser par une voiture. Elle n’a pas le choix, c’est son destin. Oui ! Oui ! Elle doit ! Cette chronique très triste et inondée de suspense nous donne du fil à retordre. Seulement, la petite fille a vu le Faucheur chargé de son dossier (destin). Comment cela se fait-il étant donné qu’elle n’est pas décédée ? Aucune réponse. Dans tous les cas, la petite fille a une exigence avant d’aller jouer dans l’Au-Delà. Le Faucheur saura-t-il trouver ce qu’elle désire afin de pouvoir s’envoler dans les cieux ?

Parmi les nombreuses chroniques, il y en a deux qui ont attiré mon attention. L’une s’intitule Shirley Moore, une histoire assez poétique. Puis, il y a celle sur le clonage qui, je trouve, et à part comparé aux autres. Il s’agit d’un homme que l’on a cloné. Les scientifiques ont intégré dans son cerveau des connaissances, mais l’homme, en se réveillant et s’échappant du laboratoire, découvre le monde. Il apprend de jour en jour. Seulement, ses jours lui sont comptés. Une chronique très subtile et poétique également.

Les Chroniques de la Faucheuse : un humour déjanté

Enfin, au-delà des chroniques maussades, il ne faut pas oublié celle qui nous font sourire. Car oui, il y a des passages complètement inimaginables qui nous font rire. Pour cet ouvrage, j’ai choisi l’extrait ci-dessous :

« Même mort vous avez réussi à emmerder votre monde. Le corbillard a dû s’arrêter en route : pneu crevé en plein embouteillage. Pour la première fois de son histoire, le service des pompes funèbres a dû porter votre cercueil sur trois kilomètres d’autoroute. Puis votre cercueil a refusé de brûler au cours de l’incinération. Si bien que vos douze neveux, hystériques, se sont levés d’un bond pour tenter de le faire cramer avec leurs briquets. Et quand vos cendres ont été jetées, un coup de vent les a propagées dans les cheveux de l’intégralité de votre entourage, présent pour s’assurer que vous aviez bien cassé votre pipe. »

page 39

Les Chroniques de la Faucheuse fût une lecture agréable. Ce qui ne m’a pas étonné vu la popularité de l’ouvrage. Cependant, si vous souhaitez être tenu au courant des nouvelles chroniques de la grande Faucheuse, je vous invite à vous rendre sur le programme télé « Crématélé : la chaîne qui enflamme votre éternité. Animé et produit par l’Au-Delà. Car oui, tout là haut, ils ont la télévision et même des ordinateurs. Bon après, de là à ce que la grande Faucheuse aie internet…pas sûr qu’elle reçoit les mails…

Appréciations
  • Aspect artistique (couverture, illustrations)
  • Style de l'auteur et d'écriture
  • Développement (personnages, histoire)
  • Originalité (fin, thèmes, imagination, intrigue)
  • Suspense
3.3