Accueil » Blog » Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Changer l’eau des fleurs est le deuxième roman de Valérie Perrin. Il présente Violette Toussaint une jeune est garde-cimetière d’une petite ville de Bourgogne. Les visiteurs viennent dans sa petite maison pour lui parler, pleurer, rire ou boire un verre.

La polyvalence de Valérie Perrin

Valérie Perrin et son mari le réalisateur français Claude Lelouch

Valérie Perrin, avant d’être écrivaine de roman, est photographe et scénariste. Elle vit et travaille avec le célèbre réalisateur Claude Lelouch, qui est aussi son mari. Leur rencontre, déjà, pourrait inspirer le scénario d’un livre ou d’un film. Admirative de son travail, elle décide de lui écrire une lettre. Celle-ci le touche et il demande à la rencontrer. En travaillant sur des scénarios, elle a commencé l’écriture de son premier roman, Les oubliés du dimanche. C’est à l’abri des regards, même de sa famille, qu’elle l’écrit. Un an plus tard, ils la poussent à publier, elle l’envoie alors aux éditions Albin Michel. Ce premier livre, sorti en 2015, rencontre un grand succès dès le début.

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin
Premier livre de Valérie Perrin, Les oubliés du dimanche

Valérie Perrin y raconte l’histoire de Justine, une jeune aide-soignante de 21 ans, dans une maison de retraite. Celle-ci crée une relation privilégiée avec Hélène, une des résidentes. Elle lui raconte sa vie et son enfance pendant la seconde guerre mondiale. Justine, elle, lui partage le drame qu’a été la mort de ses parents lors d’un accident de voiture, survenu pendant son enfance. En se confiant, Justine découvre de lourds secrets sur sa famille.

L’année suivant, à sa sortie, Les oubliés du dimanche reçoit plusieurs prix le Lions de littérature, le Chronos, le Poulet-Malassis ainsi que le prix intercommunal Lire Élire. Il est ensuite traduit en Italie et en Allemagne, puis réédité en poche en 2017, où un plus large public. L’année suivante, c’est l’histoire touchante de Changer l’eau des fleurs qu’elle publie. Le livre va confirmer sa place au sein des grands écrivains de ces dernières années. Elle reçoit une nouvelle récompense, celle du Prix Maison de la Presse 2018.

Ce dernier présente Violette Toussaint qui est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences.

Changer l’eau des Fleurs du cimetière

Changer l'eau des fleurs
Second livre de Valérie Perrin, Changer l’eau des fleurs

Violette est un personnage insolite, le genre de personne que l’on a envie de rencontrer, d’être son amie. C’est une personne qui a plusieurs fois Changer l’eau des fleurs dans sa vie.

Elle est née sous X et est passée de famille d’accueil en famille d’accueil toute sa jeunesse, jusqu’à sa rencontre avec Philippe Toussaint. Elle l’aimait beaucoup bien qu’il soit jeune. Mais, Philippe est parti du jour au lendemain, il y a 19 ans.

Cette jeune femme vit dans une petite maison à l’entrée du cimetière qu’elle ouvre et ferme tous les jours.

« Après la fermeture des grilles, le temps est à moi. J’en suis l’unique propriétaire. C’est un luxe d’être propriétaire de son temps. Je pense que c’est un des plus grands luxes qu’un être humain puisse s’offrir. »

Sa maison est simple et accueillante comme elle. Violette a de l’empathie, beaucoup de monde vient chez elle, elle aime recevoir les gens de passage, les habitués pour se confier, rire, pleurer ou boire un verre. Les allées du cimetière et le nom de presque tous les morts n’ont aucun secret pour elle. Elle tient une sorte de registre sur ceux-ci, où elle parle des enterrements, ainsi que ce qui est écrit sur la tombe, ce qui s’est dit pendant la cérémonie, qui est venu et aussi le temps qu’il faisait. Elle s’adresse aux chats du cimetière, aux fleurs ainsi qu’à Dieu, mais pas toujours, en de bons termes d’ailleurs.

Le jour où Julien Seul frappe à sa porte les choses changent. Il pose beaucoup de questions. Il veut découvrir pourquoi son père, Gabriel Prudent, veut reposer auprès d’une femme qui serait l’amour de sa vie, mais dont Julien n’a jamais entendu parler. C’est justement parce qu’il pose des questions sur son père et la gardienne que l’on découvre l’histoire de Violette.

Une nouvelle image de la mort

Changer l’eau des fleurs est un roman fait d’une multitude de petites histoires racontées, celles des défunts, de leurs familles et bien sûr celles de Violette et Julien qui s’emboitent pour faire un roman émouvant et joyeux malgré tout. L’auteure voulait écrire un livre qui ferait du bien à ses lecteurs. Elle a d’ailleurs dit sur le plateau de Vivement Dimanche de Michel Drucker :

« J’avais envie de parler d’une femme, j’avais envie de parler de la vie, et parler d’amour parce que je n’aime que ça et il n’y a que ça qui m’intéresse. Je me disais que c’était une très jolie façon d’aborder l’amour, les fleurs, ceux qui sont partis, ceux qui restent et de dédramatiser la mort… »

Un livre qui, malgré le fait qu’il parle de la mort, qu’il pourrait permette d’apaiser les lecteurs qui auraient peut-être eu des pertes dans leur entourage. Elle y parle de la vie après la mort d’un proche et de la transformation de la douleur et amour sincère.

« C’est toujours comme ça avec la mort. Plus elle est ancienne, moins elle a de prise sur les vivants. Le temps dézingue la vie. Le temps dézingue la mort. »

Changer l’eau des fleurs, Valérie Perrin, chapitre 4.

Pour écrire son livre, Valérie Perrin s’est passionnée du monde des cimetières, de la garde aux fossoyeurs en passant pour les pompes funèbres. Tous lui ont raconté des anecdotes extraordinaires qui font ressortir l’amour. Dans ses deux romans, l’auteure a choisi des lieux un peu insolites, qui passent plutôt inaperçu en général : les maisons de retraites et le cimetière. Elle parle d’histoires de vies, de personnages aux parcours de vie atypique et parfois difficiles. Finalement, c’est ce qui les rend d’autant plus réalistes.

Print Friendly, PDF & Email

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.