Aurélie Wellenstein et Aylin Manço explorent les fonds marins

Aurélie Wellenstein et Aylin Manço explorent les fonds marins

3 décembre 2019 0 Par Valentin Delbreil

Lors de ma venue à la Foire du Livre de Brive, j’ai fait la rencontre de deux auteures jeunesses aux écrits similaires. En effet, Aurélie Wellenstein présentée Mers mortes tandis qu’Aylin Manço présentée La dernière marée. Deux romans jeunesses centrés sur l’eau, la mer et l’océan, l’environnement…l’écologie en générale.

Mers mortes d’Aurélie Wellenstein

Auteure de l’imaginaire et de la fantasy, Aurélie Wellenstein signe, l’an prochain, son dixième roman. Retrouvez dans sa bibliographie La fille de Tchernobyl ou encore Chevaux de foudre aux éditions Maillard ainsi que d’autres ouvrages chez les éditions Scrinéo.

Dans son dernier roman, Mers mortes, elle nous dévoile un monde où mers et océans ont disparu. Détruits par les Hommes, ils reviennent sous la forme de fantômes. Ces fantômes sont des animaux-spectres que vous connaissez toutes et tous. Vous avez des dauphins, des baleines, des poissons en tous genres… Ces créatures des fonds marins sont à l’intérieur de ses vagues afin d’hanter les Hommes. L’heure de la vengeance à sonnée, nous dit-on.

C’est le tribunal de la nature.

On suit un exorciste et un équipage de pirates qui naviguent sur les mers mortes afin de trouver une solution. Seulement, existe-t-elle ? L’Homme, dominant la nature depuis des siècles, serait-il sur le point de perdre le contrôle ? Ne deviendrait-il pas le dominer après tant d’épreuves catastrophiques dont-il est à l’origine ?

Découvrez cette écriture instinctive et entrainante qui, peut-être, vous fera découvrir l’univers des fonds marins.

La dernière marée d’Aylin Manço

Auteure jeunesse, Aylin Manço présentée à la Foire du Livre de Brive son tout premier roman, La dernière marée. C’est l’histoire d’une jeune fille, Élo, de retour en vacances à Citée plage. Comme chaque année depuis sa naissance, elle part en vacances avec ses parents dans ce même endroit.

La dernière marée - mer

L’année de ces treize ans, une chose étrange se produit dans les mers du monde entier. Le niveau des mers diminue à en donner la chair de poule. Vacanciers et habitants ont peur de retourner à la mer. Lorsqu’Élo décide d’y revenir avec ces parents, elle se rend compte du changement. De la terrasse, elle ne voit plus le niveau de l’eau. De plus, la citée est vide à tel point que l’air des vacances s’est retiré au large. Tout a changé. Absolument tout. Même le comportement de sa mère qui se détériore étrangement depuis leur arrivée.

Outre ce mystérieux événement, elle rencontre Hugo. Tous deux vont faire les quatre cents coups à l’intérieur de cette cité-fantôme.

C’est l’histoire de tout ce qu’il se passe cet été bouleverser et bouleversant. Elle se rend compte qu’elle grandit, que la mer se retire et que sa mère s’isole peu à peu.

À travers cette histoire, Aylin Manço transforme des éléments personnelles, notamment le fait de parler de la maladie d’un parent. C’est un roman où l’on assiste à un parallèle entre mer et mère.


Deux romans à l’écoute de l’air du temps. Deux récits écologiques et personnels. Je ne sais pas vous mais une collaboration entre ces deux jeunes auteures ne pourrait être que plus intéressante.