L'Eglise Saint Martin

FICHE TECHNIQUE : La collégiale Saint Martin de Brive-La-Gaillarde

Localisation : Limousin, Corrèze, Brive-la-Gaillarde

Adresse : place Charles de Gaulle

Époque de construction : Haut Moyen-Âge, au Ve siècle : Construction de l’église en grès fin de Gramont

Style architectural : paléochrétien (art primitif des chrétiens entre l’an 200 et 500).

Bouleversements/Modifications ultérieures :

  • Incendiée et reconstruite au VIè siècle
  • Pendant la période carolingienne (751-987) : importants et urgents travaux de rénovation complétés par un agrandissement
  • XIe/XIIe siècle : premier bâtiment du prieuré (monastère souvent rattaché à une abbaye et dépendant d’elle, sous l’autorité d’un prieur ou d’une prieur)
  • XIIIe siècle : Nouvelle nef bâtie sur les fondations d’une ancienne nef romane
  • Vers 1500 : apparition d’une chapelle
  • 1876 et 1906 : Restaurations importantes
  • 1997 : restauration faite suite aux travaux précédemment effectués entre 1876 et 1906
  • 1 quart du XXè siècle : structure en béton du voûtement de la nef (anciennement en brique)

Fonction de l’édifice : église paroissiale (c’est une église rattachée à une paroisse, le tout appartenant à une communauté chrétienne).

Date de classement/inscription aux Monuments Historique : classé en  1862

L'Eglise Saint Martin de Brive


Brive et sa collégiale

La collégiale de Brive et ses alentours

​​​Située au centre de Brive, la collégiale est un symbole historique de la ville. Mais, qu’est-ce qu’une collégiale ? C’est en réalité un bâtiment religieux dirigé par des chanoines (personnalités religieuses). D’après plusieurs recherches et hypothèses, elle aurait été construite vers la fin du Vè siècle sur l’emplacement du tombeau de Martin l’Espagnol (décédé le 9 août 407 par un agresseur qui lui trancha la tête).

Construite sur un plan en croix latine, en pierre taillée et en un toit couvert en ardoises à longs pans, cette collégiale est d’une splendeur tout à fait remarquable. Mais, qu’est-ce qu’un toit à longs pans ?

Cela correspond à un toit à deux versants avec des pignons à ses extrémités.


le bourdon

Pour terminer, on ne peut parler d’une église sans sa cloche. Surnommée le “gros bourdon” dû à sa résonance, elle est faite de bronze et d’inscriptions en caractère gothique. Tout comme l’édifice,

elle a été restaurée. Avant 1965, son joug était en bois, depuis, elle est métallique. D’après plusieurs informations, elle daterait de

1546.


Suite aux travaux précédemment effectués entre 1876 et 1906 par l’architecte communal Louis Bonnay, une restauration est effectuée. Nous sommes donc en 1997 lorsque la restauration a lieu. Elle redonne un bel éclat au monument situé au cœur de la ville, cette collégiale, si importante pour ses habitants. Ce monument historique a su tenir bon face aux temps, aux intempéris, aux nombreuses modifications dont elle a été l’objet. Mais surtout face aux batailles qu’elle a endurées, nous offrant à ce jour une magnifique architecture. Sans oublier un “bourdon” aussi beau qu’au premier jour.

 

Collégiale de Brive avec construction du clocher

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.