Exposition : Hugo Pratt et Corto Maltese

Exposition : Hugo Pratt et Corto Maltese

18 août 2018 0 Par Pause Culture

Jusqu’au 24 mars 2019, le Musée des Confluences à Lyon donne à voir une exposition sur le dessinateur de Corto Maltese dans l’exposition Hugo Pratt, lignes d’horizon.

 

Exposition Hugo Pratt et Corto Maltese

Au travers de cette exposition grandement dédiée au marin romantique Corto Maltese, se dessine le visage du dessinateur et scénariste Hugo Pratt. On y apprécie une scénographie non linéaire qui vous fera déambuler dans une semi-pénombre. L’espace ouvert est découpé par des paravents imprimés ou des vitrines. L’exposition donne à voir de nombreuses planches originales de l’artiste et ses aquarelles. Elles sont mises en parallèle avec ses sources d’inspiration telles que des planches de Milton Caniff, des extraits de films et des objets, maquettes, sculptures. Ceux-ci, provenant de différents peuples et civilisations, résonnent avec les aquarelles des aventures de Corto venant au contact de toutes sortes de peuplades.

Hugo Pratt, dessinateur autodidacte, a beaucoup voyagé et s’est fortement imprégné des livres d’anthropologie regorgeant d’images. Chaque espace se définit par un thème : un pays, une peuple, la marine, les femmes… La visite constitue un voyage ponctué d’expériences interactives telles qu’une table tactile dessinant des vents et les terres qui portent les aventures de Corto Maltese. Un écran à 360° ravira les enfants qui pourront s’immerger dans les ambiances que traversent l’œuvre de Pratt. A la fois sonore et visuelle, les silhouettes des personnages s’y découpent en ombres chinoises avant d’apparaître sur l’écran, animés.

 

Le Maître du noir et blanc

Sans surprise, le trait est sûr, les aquarelles légères. Peu de retouches, seulement quelques morceaux de papier collés, Pratt était un virtuose qui allégeait son trait avec le temps. Maître du noir et blanc, il donnait de la profondeur au blanc, d’une seule ligne, il dessinait un horizon ou un visage. Après Milton Caniff, Pratt est devenu à son tour une source d’inspiration dans la bande-dessinée : Joann Sfar et bien d’autres en ont fait un exemple.

Corto Maltese : missionnaire de la paix de l’humanité

La visite se termine sur des bandes dessinées en libre consultation et une salle de projection. Le documentaire nous renseigne sur l’homme derrière l’œuvre.
Hugo Pratt, de son vrai nom Ugo Prat était italien. On comprend qu’il est difficile de connaître sa généalogie complexe, il l’a fantasmée, réinventée. Son enfance était étroitement liée à la guerre et sa famille, disait-il, au fascisme. Pratt semble prendre le contre-pied de ce fascisme dans son œuvre, emmenant Corto dans des aventures en Afrique, en Papouasie, au Chili et partout ailleurs. Il en a fait un missionnaire de la paix et de l’humanité, le voyage le fascinait.

De même que son héros, Pratt était un personnage. Extraverti, il aimait se faire prendre en photo, s’inventer, s’exprimer. Quand il parlait de Corto, celui-ci était un ami, un frère pense-t-on. Ils se fréquentaient. Il se disait l’instrument de son histoire, se racontait comme un artiste romantique, pareil à son héros.

On réalise alors que sur certains dessins, le visage de Corto se confond avec celui de Pratt. S’il désirait que Corto soit un ami, nous aimerions que Pratt soit le nôtre. Corto Maltese a une sculpture à Angoulême et Hugo Pratt est un monument.


Article écrit par Amandine Marty