Pokémon : la Ligue Indigo

Pokémon : la Ligue Indigo

17 juin 2020 0 Par Samuel Bauguil
0
(0)

On ne présente plus la franchise Pokemon. Les petits monstres de poches sont, depuis 1996, présents aux quatre coins du globe. Cette omniprésence, les médias de l’époque lui ont donné un nom : la Pokémania. La France est l’un des derniers pays à être touché par ce phénomène, puisque les premiers jeux « Pokemon Rouge et Bleu » débarquent en octobre 1999, soit trois ans après la sortie au Japon.  

Journal télévisé américain consacrant sa une à la « pokémania ». (Tumblr)

Ce qui va faire la force de la Pokémania dans notre pays, c’est que tous les différents types de produits Pokemon vont arriver en même temps. À la rentré scolaire 1999/2000, les Pokemon sont les stars des cours de récréation. Cartes, magasines, mangas, jeux vidéos, série animée, film : le succès ne pouvait être qu’au rendez-vous.

Janvier 2020 : Pokémon a 20 ans !

Cependant, moult articles et tests ont déjà été réalisé sur les deux premiers jeux de la saga Pokemon.

Nous allons donc aujourd’hui présenter la série animé éponyme, arrivée sur les télévisions françaises le 5 septembre 1999. Mais cette arrivée officielle s’est faite sur la chaine Fox Kids, à l’époque privée et cryptée. Le véritable succès arrive en janvier 2000 lorsque TF1 dispose enfin des droits de diffusion. Les enfants sont véritablement conquis par cette série. TF1 achète donc les droits de tous les épisodes qui forment la premier saison : « Pokemon : La Ligue Indigo » est enfin lancée. C’est donc pour commémorer les 20 ans de la première diffusion que je décide d’écrire cet article.

Affiche publicitaire de 1999 annonçant l’arrivée des Pokémon en France. (Oldies Rising)

118 épisodes forment ce voyage à travers la région de Kanto, qui est aussi la région présente dans les jeux. La série et les jeux se déroulent donc le même univers. À noter que deux épisodes n’ont jamais été diffusés sur les télévisions françaises. Il s’agit des épisodes 18 et 35, respectivement pour cause de nudité, et de présence d’arme à feu.

Carte de la région de Kanto datant de 1998. (Pokémon.com)

L’aventure au sein de cette région est divisé en deux partie. La première va du premier au 82ème épisode, et reste fidèle au déroulement des évènements tels qu’ils le sont dans les jeux vidéos (l’ordre de visite des villes reste le même). La deuxième partie s’en éloigne un peu plus : il s’agit de l’aventure au seins des « Iles Orange », non présentes dans les premiers jeux. Au terme de ces épisodes, les spectateurs découvrent, comme dans les jeux, le dernier évènement de la région Kanto : la Ligue Indigo, but ultime de tout dresseur. 

« Un jour je serai le meilleur dresseur… »

Ce cycle marque le départ des aventures d’un jeune dresseur, désormais bien célèbre, à savoir Sacha. Son but est de devenir maître Pokemon.

Il est accompagné par 4 individus. Le premier n’est autre que le tant adoré Pikachu, fidèle Pokémon de Sacha mais aussi mascotte et égérie de la marque Pokemon. Vient ensuite Ondine, la championne de type eau, qui rencontre Sacha après que ce dernier lui vole son vélo. La troisième personne est aussi un champion d’arène, mais de type roche : Pierre. Il rencontre Sacha lorsque ce dernier vient se battre contre lui, puis décide de partir à ses cotés afin de devenir éleveur Pokemon. Le quatrième personnage est Jacky Léon. Il remplace Pierre lors de l’épisode 86, et reste peu de temps avec Sacha. Il se caractérise comme étant un observateur de Pokemon. Toute cette petite bande se déplace de ville en ville afin de permettre à Sacha de décrocher les huit badges nécessaires, contre des champions d’arènes, pour accéder à la Ligue Pokemon. 

Nos quatre héros : Ondine tenant Togepi (à gauche), Sacha et Pikachu (au centre) et Pierre (à droite). (Biiinge-Konbini)

En plus de ces personnages, on trouve d’autres protagonistes assez récurants tout au long de la série. Les premiers et les plus connus sont la Team Rocket, composée de Jessie, James et Miaouss. Ces trois malfaiteurs sont plus braves que compétents. Ils travaillent pour Giovanni, un genre de mafieux, chef de cartel. À noter que Miaouss est l’un des seuls Pokémon « humain » de la série : il parle, est doté de sentiments, et prend souvent le dessus sur ces deux autres acolytes.

La mère de Sacha (à gauche) déjeunant en compagnie du Professeur Chen (à droite). (Hitek)

Viennent ensuite le Professeur Chen et la mère de Sacha. Tous deux restent au Bourg-Palette, ville natale de Sacha, mais apparaissent souvent à l’écran. Chen est un des personnages les plus importants de l’univers Pokemon. Il est considéré comme le plus grand professeur/scientifique Pokémon par ses pairs. 

Régis (à droite) ridiculisant Sacha (à gauche) lors du premier épisode. (Poképédia)

Chen est le grand-père du dernier personnage récurant, qui n’est autre que Régis. Il est le rival et la bête noire de Sacha, et a lui aussi pour objectif de devenir maître Pokemon. Lorsqu’il apparait, il est toujours en compagnie d’un fan club féminin qui chante ses exploits.

« Squelette » d’un épisode

Hormis quelques épisodes, dont les premiers, qui présentent dans les grandes lignes les personnages et la série, la plupart des épisodes se déroulent de la même manière. 

Tout commence par le générique, surement plus connu que la série en elle-même, et que vous êtes sans doute en train de vous chanter dans la tête maintenant que nous l’avons évoqué ! Puis l’épisode démarre, et une voix off nous fait un petit résumé de l’avancée de l’aventure, avant de laisser véritablement place à l’épisode. 

Colossinge, Pokémon vedette de l’épisode numéro 25 « Une rencontre mouvementée », portant la casquette de Sacha. (Pokémon Trash)

Cependant, il ne faut pas oublier que la série animée est un dérivé des jeux-vidéos et sert à en faire la publicité. De ce fait chaque épisode a pour but d’introduire un nouveau Pokémon ainsi que plusieurs de ses attaques. À noter qu’à quelques reprises, des objets sont présentés.  La narration fait tout le temps en sorte que nos quatre héros tombent sur le Pokémon vedette du jour, dans un premier temps. Après l’avoir analysé, la Team Rocket fait généralement son apparition avec sa célèbre chanson, puis essaye de voler Pikachu ainsi que le Pokemon mis en avant.

Un personnage inédit fait aussi son apparition dans l’épisode, et aide Sacha et ses amis contre la Team Rocket. Généralement, la situation se règle lors d’un combat Pokémon, trop peu à l’avantage des malfaiteurs, qui finissent par « s’envoler vers d’autres cieux ».

La Team Rocket s’envolant « vers d’autres cieux » après avoir perdu contre Sacha et sa bande. (Pokébip)

Les épisodes sont plaisants à regarder, mais sont assez redondants, c’est pourquoi il est préférable de ne pas en enchainer une multitude à la fois. 

Sortir des sentiers battus

Mais si la série sert, dans ses grandes lignes, à présenter l’univers tel qu’il est dans les jeux-vidéos, les créateurs s’autorisent beaucoup de libertés, ce qui n’est pas sans plaire !

En effet, afin de remplir les épisodes, les scénaristes de l’animé ne peuvent toujours suivre la ligne directrice que propose le jeu vidéo. La série serait trop courte et tournerait en rond. De ce fait, ces derniers n’hésitent pas à créer des nouveaux lieux ou à organiser de nouveaux événements. Les îles Oranges, par exemple, font parties de ces endroits qui n’existent pas sur les premières versions de Pokemon Bleu et Rouge. Mais plusieurs îles vont être par la suite rajoutées sur les version de 2004 de Pokémon Vert Feuille et Rouge Feu. 

Logo des Îles Oranges. (Pokémon.com)

Aussi, lors de l’épisode numéro 17, les quatre héros débarquent sur « l’île des Pokémon Géants ». Il s’agit d’une grande île servant de parc d’attraction dans laquelle se mélangent vrais et faux Pokemon. Autre exemple : la pépinière Xanadu présente dans l’épisode numéro 70. Il s’agit d’une pépinière géante dans laquelle se trouve un grand nombre de Pokémon de type plante. 

Couverture du manga « Île des Pokémon Géants », on peut y voir les Pokémon mécanique gigantesques en fond. (Gallimard)

Ce ne sont que trois exemple parmi tant d’autres. Et si ces lieux permettent d’enrichir la série, il serait aussi extrêmement interessant de les rencontrer dans des jeux ! Je fais donc un petit appel du pied discret aux potentiels créateurs de « fan-games Pokémon » qui tomberaient sur cet article. 

Des incohérences pour le meilleur….. et pour le pire !

Comme dans toute oeuvre, il faut des incohérences. Certaines sont faites exprès, d’autres absolument pas. 

La première incohérence, et peut-être la plus connue, est l’apparition du Pokémon Légendaire Oh-Oh durant le premier épisode de la première saison. Le problème ? Oh-Oh est une Pokémon de la seconde génération, qui ne sortira que deux ans après la retransmission du premier épisode ! Pour beaucoup de fans, un élément semble alors indéniable : Oh-Oh est bel et bien un Pokémon initialement prévu pour la première génération, et il en a surement été retiré au dernier moment. Même cas de figure pour le Pokemon Togepi, qui sort de son oeuf lors du 50ème épisode. Cette fois-ci, la présence d’un Pokemon de la seconde génération est voulue : il ne s’agit ni plus ni moins que d’un coup de pub pour cette deuxième génération.

Oh-Oh apparaissant dans le premier épisode de la saison 1. (Pokémon.com)

Autre incohérence : celle du Papilusion rose. Lors de l’épisode numéro 21, on assiste a un regroupement nuptial de Papilusion. Sacha détient l’un de ces Pokemon, et décide donc de le relâcher pour qu’il puisse vivre son amour avec un Papilusion rose….. alors que les Papilusion normaux sont violets ! Instinctivement, on pense directement qu’il s’agit là de la forme chromatique (shiny) du Papilusion. Mais il n’en est rien ! La version chromatique est en réalité mauve avec des yeux verts et des pâtes roses. Alors pourquoi avoir créer un Pokémon de toute pièce ? Et bien 20 ans après, nous n’avons toujours de réponse officielle à cette question.

Le Papilusion de Sacha (à gauche) rencontrant le fameux Papilusion Rose (à droite). (Poképédia)

Le début d’une longue série

La série animée « Pokémon : la Ligue Indigo » remplie donc parfaitement sa fonction. Elle présente la région de Kanto et les différents Pokémon que l’on peut y trouver, afin de mieux aborder le jeu-vidéo. Elle sait aussi très bien se détacher de cette ligne directrice, dans plusieurs épisodes, pour se forger sa propre identité. 

Au final cette saison sera celle qui aura le plus succès : elle le doit à sa sortie en pleine Pokémania. Cependant, bien que n’étant plus autant populaire qu’au début des années 2000, la série animé Pokémon ne disparaitra jamais. En 2018, elle commémorera son 1000ème épisode, et est toujours en production, mais dans de nouvelles régions et avec de nouveaux Pokémon.

Print Friendly, PDF & Email

Que pensez-vous de l'article ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour l'instant 🙁 Soyez le premier à noter cet article !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile...

Améliorons cet article !

Que devons-nous améliorer ?