Rencontre avec Alex de la Iglesia

Rencontre avec Alex de la Iglesia

15 décembre 2018 1 Par Hugo De Almeida

A l’occasion du festival de cinéma « Cinespaña » qui s’est déroulé du 5 au 14 octobre 2018 à Toulouse, nous avons eu la chance de pouvoir assister à la conférence de presse dédiée à Alex de Iglesia. Accompagné de son proche collaborateur et scènariste Jorge Guerricaechevarría, il a répondu à nos questions.

Présentation du réalisateur

Alex est un réalisateur espagnol reconnu et populaire dans son pays et à travers le monde. Ce qui fait son caractère unique, c’est sa vision de l’être humain et de la nature humaine. En effet, il pense que la nature humaine est pitoyable et que l’Homme a plein de défauts. Il se sert donc de ses films, dont il pense le meilleur moyen de montrer le ridicule, pour créer un humour noir et ainsi montrer un monde toujours contradictoire.

Pour créer son cinéma (qui lui est propre), Alex de la Iglesia met en avant le contraste.

On comprends mieux le monde à travers les contrastes

C’est-à-dire qu’il va allier la comédie et la terreur pour faire du ridicule. Ce constraste est de même visible à travers les décors et les personnages : Ramon (personnage principal de Acción Mutante) est présenté comme le leader d’un groupe terroriste et qui, finalement, se trouve être « du bon côté ».

Sa source d’inspiration

Alex puise son inspiration dans les choses qu’il déteste et dans les bandes-dessinées dont il est fan. Il se dit avoir une maladie, une obsession. En effet, il se focalise sur ce qu’il n’aime pas pour en faire finalement quelque chose de merveilleux.

On aime ce qu’on déteste et c’est merveilleux parce que c’est détestable

Toujours dans la contradiction, Alex de la Iglesia fait du remarquable avec les défauts de l’Homme. Il met sur le haut d’une échelle, le ridicule et l’humour, et l’intellectuel et le fond en bas de l’échelle. Ainsi, il nous dit :

Celui qui parle sérieusement, ment

Le cinéma et les réseaux : son point de vue

De son point de vue, les plateformes numériques qui proposent des films, séries et j’en passe, ne sont pas un danger pour le cinéma mais un moyen de se développer. En effet, il est plus difficile de se faire connaître (à petite échelle) via les cinémas mais en revanche, les sites internet permet de toucher un public mondial grâce à la mondialisation. Ainsi, il prend l’exemple de l’acteur américain Dwayne Johnson qui, un jour, poste un tweet en disant à ses fans d’aller voir un film. Il se trouve que le film en question a eu un immense succès grâce à lui. Les plateformes numériques donnent donc beaucoup de possibilités pour se faire connaître, même sans publicité. Il nuance tout de même en disant qu’aller voir des projections en salle de cinéma garde quand même un caractère unique.

Mais le changement est inévitable et l’inévitable est merveilleux

Grâce aux investissements croissants espagnols consacrés au cinéma local, Alex espère pouvoir montrer à son public de quoi il est capable. Il nous dit être à 5 ou 8% de ce qu’il est capable de faire.

Filmographie