« Premier de la classe » : un faux air de bon élève

« Premier de la classe » : un faux air de bon élève

27 juillet 2019 0 Par PauseCulture.fr

Le film “Premier de la classe” réalisé par Stéphane Ben Lahcene, sorti le 10 juillet 2019, raconte l’histoire d’un jeune garçon, Abou, en classe de 3ème. Il vit chez ses parents avec ses trois frères qui ne sont pas vraiment des exemples à suivre. En effet, on retrouve de nombreux stéréotypes culturels dans ce film : de la tenue vestimentaire à la façon d’agir, le père lutte pour que sa famille donne une belle image à la société. Il faut alors travailler pour devenir citoyen. De ce fait, Abou craint son père, à tel point qu’il truque depuis longtemps ses bulletins. Ainsi, il pense gagner la fierté de son père. Il accepte de prendre le risque…

Un scénario simpliste

« Premier de la classe” n’est en réalité qu’un mensonge inventé par Abou. Quand des obstacles s’opposent à lui, Abou cherche des solutions pour continuer à duper son père. Tout avouer à son père n’est pas possible pour le jeune garçon. Il se plonge alors dans une spirale infernale…

Le drame arrive alors lorsque le père d’’Abou décide d’aller à une réunion parents-profs. Il va créer une fausse réunion, en recrutant des faux-profs ainsi… qu’un faux père. Et c’est ainsi que le mensonge est en passe d’être découvert.


Ce film m’a beaucoup plus. Malgré le scénario pas très recherché, les acteurs sont là pour nous faire rire tout au long du film. Il critique le comportement de l’académie nationale envers les écoles “populaires”, où les salles de cours ne sont pas en bon état, où il manque de matériel etc. Elle tente de cacher une réalité bien plus sombre qu’elle ne l’est pour assurer son image.  

Article rédigé par Emy De Almeida