Accueil » Blog » Okko et les fantômes

Okko et les fantômes

Okko et les fantômes est un film dramatique d’animation japonais sorti le 11 juin 2018. Il a été réalisé par Kitarô Kôsaka.

Le film dure 1h34 et raconte l’histoire de Sekie Oriko, surnommée Okko, une petite fille qui a perdu ses parents dans un accident de voiture et qui par conséquent est recueillie par sa grand-mère. Celle-ci vit dans une auberge de province qu’Okko découvrira hantée par de jeunes fantômes « bienveillants ». C’est en côtoyant ces esprits qu’elle apprendra qu’en prenant soin d’autrui, on peut parfois guérir nos propres douleurs. Nous devinons alors que c’est un film d’apprentissage, et que nous allons voir la petite Okko gagner en maturité tout au long du film, aidée par ses nouveaux amis de l’Au-Delà.

De la part d’un réalisateur ayant travaillé aux commandes artistiques de films comme ceux de Miyazaki ou de Takahata, le public ne pouvait s’attendre qu’à une merveille d’animation.

Et ce fut le cas. Encore une fois, l’animation japonaise surpasse toutes les autres en rendant doux et délicats des sujets comme, pour un enfant la perte de ses parents. Kitarô Kôsaka nous présente ainsi son premier long métrage, bien que l’homme ait de la bouteille, et en fait un succès qui suscite une admiration et une pitié envers un univers mêlant le modernisme et tradition. Il réussit comme il l’a déjà fait à nous attacher personnellement à l’héroïne de cette histoire.

Ce film mélangeant féerie et vie réelle est une parfaite introduction à Kitarô Kôsaka qui nous montre ainsi l’étendue de son talent dont il a de nombreuses fois fait preuve en nous présentant Nausicäa de la vallée du vent (1984), Nasu, un été andalou (2003) dont il était réalisateur, scénariste et directeur de l’animation, Princesse Mononoké (1997) ou encore Les Quatre filles du Docteur March (1987).

Au niveau du scénario, Okko et les fantômes est une petite merveille d’apprentissage. Les personnages ont tous une personnalité propre à eux, cohérente et importante pour le film.

Le film est finalement une parfaite retranscription du livre dont il est tiré, les fans attendent patiemment les prochaines oeuvres de Kitarô Kôsaka, avec beaucoup d’espoir.

par Anna Soler

Print Friendly, PDF & Email

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.