Les Kaïra : de Melun à Hollywood

Les Kaïra : de Melun à Hollywood

28 juillet 2018 0 Par Hugo De Almeida

Synopsis :

Melun-Montaigu – Banlieue 77

« Les Kaïra » est une comédie française sortie en 2012 qui raconte le vie difficile de trois grands amis de banlieue. Momo (Jib Pocthier), Moustene (Franck Gastambide) et Abdelkrim (Medi Sadoun) habitent une banlieue de Melun (en Seine-et-Marne) depuis qu’ils sont nés. Ils vivent ensemble dans un petit appartement d’une barre HLM et cela fait maintenant 15 ans. Au chômage, les trois amis n’ont rien à faire de leur journée. Ils n’ont ni ambition, ni motivation si ce n’est trouver une fille qui feront leur bonheur. Jusqu’au jour où la sœur d’Abdelkrim (Alice Belaïdi), qui est vendeuse dans un magasin de chaussures, leur dit :

Sérieux, vous en avez pas marre de rien faire de vos vies? Jamais de taff, jamais de tune, pas de meuf »

Et là c’est la révélation. Les copains d’enfance vont tomber par « hasard » (non ce n’est pas du tout par hasard, vous comprendrez en regardant le film) sur une annonce qui prétend rechercher des acteurs pour jouer dans un film pornographique. A partir de cet instant précis, ils vont se mettre en quête d’une fille avec laquelle ils vont pouvoir monter une vidéo. Pourquoi ? Pour pouvoir prétendre aux postes. Leur recherche les entraînera dans des mésaventures calamiteuses…


La vie en banlieue : une vie isolée et refermée sur elle-même

Derrière le caractère obscène et vulgaire des répliques, le film montre les difficultés qu’ont les jeunes à sortir de leur environnement et à chercher un avenir meilleur. En effet, ils n’ont pas tous les moyens nécessaires (tant économique, que social, que culturel) pour espérer de grandes études ou un avenir prestigieux. C’est pour cela que l’État met en place des ZEP (Zone d’Éducation Prioritaire) pour rechercher l’équité entre les individus. Mais il n’exclut pas que d’autres jeunes anticipent leur avenir en se donnant les moyens d’y arriver.

De plus, la banlieue est présentée comme un lieu refermé sur lui-même : les personnages principaux ne cherchent pas à renverser le cours de leur vie. C’est un élément extérieur (la sœur d’Abdelkrim) qui permettra aux amis d’enfance de prendre leur vie en main. Mais le « méchant » du film, Warner (Ramzy Bedia), se mettra en travers de leur chemin…


Bande-annonce du film :