Le Roi Lion, 25 ans après, Disney toujours roi du film d’animation

Le Roi Lion, 25 ans après, Disney toujours roi du film d’animation

7 septembre 2019 2 Par Manon Filipozzi

Résumé

En pleine savane africaine, le roi Mufasa et la reine Sarabi annoncent aux animaux l’arrivée de leur nouveau né Simba, futur roi du royaume des lions. Lors de la cérémonie de présentation, Simba est porté en hauteur par Rafiki, grand singe sage, marquant l’importance de sa destinée royale. Seulement, Scar, frère jaloux de Mufasa, ne semble pas accepter l’idée d’être mis de côté en tant qu’héritier du trône. C’est pourquoi il va préparer un plan machiavélique dans le but d’accéder au pouvoir suprême.

Jeune Lionceau, aventurier et curieux, Simba, part explorer aux côtés de Nala, sa meilleure amie, la terre interdite. Connue pour être un cimetière d’éléphants, c’est surtout le lieu d’exil des hyènes, rivales des lions depuis toujours. Cet épisode marque le début d’une bataille d’intérêts faite de trahisons et de drames qui finissent par exiler Simba dans une contrée bien lointaine de celle de la terre des lions. Scar en profite pour instaurer un règne sans partage.

C’est là qu’il fait la rencontre de ses deux nouveaux meilleurs amis, Timon et Pumba. Ils vont à eux trois vivre une vie tranquille, à l’écart de tout problèmes jusqu’au jour où Nala refait surface dans la vie de Simba. Ce dernier prend alors conscience de l’importance de ses origines et de sa destinée. Il décide d’affronter Scar pour reprendre sa place légitime et sauver la terre des lions.

Bande Annonce officielle (VF) Walt Disney Pictures, mis en ligne le 10 avril 2019

Une explosion d’émotion et de succès

La magie de Disney fait son grand retour au cinéma avec la sortie en France du Roi Lion le 17 juillet 2019. L’oeuvre originale a été réalisée en 1994 par Roger Allers et Rob Minkoff. Il s’agit du dessin animé le plus lucratif des année 90. Il marque, avec d’autres productions, l’apogée de Disney.

Aujourd’hui encore, le succès est au rendez-vous. Le film d’animation se place en tête de liste devant le tout dernier Avengers avec un chiffre de 25.000 entrées en seulement un mois de diffusion. Fidèle à la marque Disney, il met en scène des personnages attachants évoluant dans des paysages sauvages parfaitement réalisés. L’histoire est elle aussi représentative des studios, se voulant universelle et légèrement moralisatrice. Le film entre dans une utilisation collective mondiale, c’est-à-dire, pour petits et grands, il a une caractéristique mémorielle. Et bien oui, qui n’a pas regardé au moins une fois le fameux Roi Lion dans sa jeunesse ?

Un choix musical indémodable ou « sans aucun soucis »

Inter-gérérationel, ce film est bercé par des chansons connues désormais de tous, à présent devenues populaires avec : « Hakuna Matata » ; « Je voudrais déjà être roi » ou encore « L’histoire de la vie ». Ces musiques ont été écrites et interprétées à l’origine par de grands chanteurs internationaux. Nous pouvons citer Elton John et Tim Rice. C’est d’ailleurs, à l’occasion des Oscars de 1995, avec la chanson « Can you feel the love tonight » (« L’amour brille sous les étoiles » en français) qu’ils remportent tous les deux le prix de la meilleure chanson originale. C’est Beyoncé qui prête sa voix pour l’interprétation de cette chanson aux côtés de Donald Glover, Billy Eichner et Seth Rogen dans la version anglaise de 2019. De plus, toute l’animation orchestrale composée par Hans Zimmer en 1994 a été remasterisée pour cette nouvelle production par Pharrel Williams.

Au delà du film, certains artistes s’inspirent des chansons du Roi Lion. Nous pouvons citer Beyoncé et sa chanson « Spirit » écrite avec la participation de Ilya Salmanzadeh et Labyrinth (chanteur(e)s / compositeur(e)s).

Une impression de déjà-vu ?

L’adaptation éveille cependant certaines critiques. Les grands débats s’opèrent autour des thèmes suivants : « La valeur de cette nouvelle version de Disney » ou encore « La conformité au dessin animé de 1994 ». Il n’en reste pas moins que le réalisateur a tenté de se rapprocher au mieux de l’histoire culte de 1994. Son but n’étant pas de diverger de l’intrigue du récit mais d’humaniser ce chef d’oeuvre. C’est d’ailleurs ce qu’il avait déjà entrepris de faire 3 ans auparavant avec sa nouvelle version du « Livre de la Jungle« . De plus, Jon Favreau, nous invite à revivre certains moments célèbres du dessin animé comme la scène d’amour entre Simba et Nala autour de la chanson « L’amour brille sous les étoiles ». Bien que cette dernière soit une des plus critiquée du film. En effet le choix de la réalisation en plein jour de cette scène a soulevé beaucoup de remarques et quelques railleries de la par des fans.

Il laisse tout de même quelques surprises aux téléspectateurs grâce à l’utilisation des nouvelles technologies. Ainsi, le spectateur peut se réaproprier l’histoire. La prouesse des images actuelles et la 3D mettent en avant des animaux sauvages et des paysages aussi vrais que nature ce qui nous plonge encore plus profondément au coeur de la savane africaine.

Seulement, quelques petits ajustements et rajouts minimes sont apportés à l’histoire dans le but de prolonger le film et de le moderniser.

« Aujourd’hui, la technologie des images sur ordinateur à atteint un point tel qu’il est impossible de différencier de la réalité et cela permet de créer une oppurtinuté de raconter à nouveau cette histoire d’une manière qui n’est pas redondante ».

Jon Favreau dans une interview réalisé sur BFMTV le 17 juillet dernier.

Des petites critiques apparaissent sur les réseaux sociaux à propos d’un des personnages. Les internautes reprochent au lion « Scar » d’être éloigné des traits esthétiques de l’animé. Cependant, cela reste une question subjective et personnelle. Le réalisateur donne priorité au réalisme dans la confection des animaux et même des paysages africains. Il est d’ailleurs parti arpenter la savane africaine dans le but de s’imprégner au mieux de l’atmosphère, de la faune et de la flore. Il a préféré ne pas s’appuyer sur la stylisation complète des personnages de l’animé mais au contraire transformer les personnages fictifs d’animation en de véritables animaux que l’on voudrait toucher et que l’on pourrait apercevoir dans un safari.

La comparaison du personnage de Scar entre d’un coté celui du dessin animé et de l’autre celui du film (source : premiere.fr)

La magie de Disney au rendez-vous !

Disney nous emporte à nouveau dans un monde sauvage Africain rempli d’aventures, d’amitiés, d’amour mais également de tristesse. Alors, il est temps de préparer nos mouchoirs et d’échauffer notre voix afin avant de se rendre dans les salles de cinémas.

Et… C’est bien loin d’être fini !

Disney ne nous laisse pas sur notre fin et projette la sortie en 2019 du film « La Belle et Le Clochard » (sorti en 1955). Et début 2020, la production Walt Disney Pictures nous replongera dans le monde de « Mulan » (initialement sorti en 1998).