La Voie de la Justice : une biographie de Bryan Stevenson

La Voie de la Justice : une biographie de Bryan Stevenson

27 mai 2020 0 Par Manon Filipozzi
0
(0)

Destin Daniel Cretton, réalisateur américain touche les cinéphiles avec un scénario humain et poignant s’inspirant de l’autobiographie Just A Mercy: Justice and Redemption de Bryan Stevenson. Il est question de découvrir le destin acharné de ce jeune avocat noir, ambitieux de défendre les jugés à tort des prisons de l’Alabama dans les années 80. Une Amérique encore hostile bercée par les inégalités raciales.

Bryan Stevenson

Jeune Afro-Américain diplômé tout droit sorti de l’université de Harvard, Bryan Stevenson lance sa carrière dans l’Alabama. En perspective, une belle carrière d’avocat tracée. Seulement, Bryan se voue à des affaires moins lucratives, celles laissées de côtés. Il s’engage spontanément à devenir le porte parole des condamnés à mort diffamés, délaissés et déshumanisés par la justice Américaine. Dans sa lutte, ce dernier va s’associer avec la jeune militante Eva Ansley. Ils vont traiter les affaires de nombreux détenus. Cependant, la Voie de la Justice traite du tout premier client de Bryan, Walter McMillian, un bûcheron Afro-Américain condamné à mort pour avoir assassiné une jeune fille âgée de 18 ans. Et ce sans tenir compte des témoignages et des preuves attestant son innocence. Malgré lui, la cour de justice le déclare coupable !

Au fil des années, Bryan se retrouve dans un imbroglio juridiques et politiques dans lequel il doit faire face aux discriminations raciales. Ainsi, il va faire face à des attaques racistes qui viennent des forces de l’ordre. 

Que Justice soit rendue !

Peut-on être en quête d’une justice parfaite ? Ou bien plutôt d’une justice égalitaire et juste ?

Dans le Sud-ouest des États Unis, la discrimination raciale et les disparités des classes sont très présentes. Graduellement, dans les années 80, certains Afro-Américains sortent de l’ombre dans des domaines autres que ouvriers ou domestiques. Seulement du point de vue social et juridique ces derniers restent en marge de la société. Le réalisateur tente de mettre en avant une justice corrompue par le racisme ne prenant en compte les preuves et rejetant toujours la faute sur les noirs. Dans un système juridique qui discrimine les Afro-Américains, Bryan sert de médiateur.

Dans La voie de la Justice, est mit en avant la confrontation entre les noirs et les blancs. Comment peut-on envisager une égalité législative et juridique quand des hommes sont encore jugés en fonction de leur couleur de peau. C’est la question moralisatrice que l’audience peut se demander jusqu’à la fin du film. Cela dit, l’on pourrait poser cette problématique aux quelques États Américains du Sud actuels étant restés attachés à leurs racines conservatrices.

En dépit, de la volonté du réalisateur de convaincre son audience, il peine à y parvenir. En raison de la platitude des échanges entre les deux protagonistes, puis, du rythme lent des enchaînements. Toutefois, dans le film le sujet racial est bien abordé ! Retrouvons alors Michael B. Jordan dans le rôle de Bryan Stevenson qu’on avait pu voir auparavant dans Creed. Ce dernier est accompagné du célèbre acteur, Jamie Fox. Lui-même interprète le rôle de Walter McMillan. Un duo harmonieux pour nous plonger au coeur de ce système hostile des années 80 !

Print Friendly, PDF & Email

Que pensez-vous de l'article ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour l'instant 🙁 Soyez le premier à noter cet article !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile...

Améliorons cet article !

Que devons-nous améliorer ?