Christopher Nolan présenté par Bastien Champougny

Christopher Nolan présenté par Bastien Champougny

6 octobre 2018 0 Par L'Equipe PauseCulture.fr

Bastien Champougny et ses Cafés-Cinés ont fait leur rentrée samedi 29 septembre 2018 au Centre Culturel de Brive. 22 personnes étaient présentes dont 7 nouvelles, une grande satisfaction pour notre ami qui, il y a un an, commençait tout juste cette aventure.

D’ores et déjà, Bastien nous met en garde :

Préparez-vous mentalement, je vais vous spoiler dans 20 minutes, s’exclame Bastien avec ironie. Le petit veinard.

Pour cette rentrée, Christopher Nolan était au programme. Un homme dont les récurrents adjectifs qualificatifs étaient l’art de l’imaginaire et de l’impossible. Durant cette assemblée, deux films sont revenus en tant que films « préférés de Nolan ». A savoir :

Interstellar

Memento

Café-Ciné sur Christopher Nolan

Réalisateur dès ses sept ans, Christopher Nolan étudie à University College de Londres. Il rencontrera Emma Thomas quelques temps après et qui deviendra sa femme. Bastien nous évoque comme cela quelques faits de sa biographie. Il était président de l’Union Film Society. Wouah !!!

Non mais calmez-vous ! Il ne s’agit que d’un gros ciné-club ! Ah ! Ah ! 

A peine le début du café-ciné commencé, que Bastien nous pose un dilemme. Qui a influencé Christopher Nolan ? Star Wars ? Louis de Funès ? Un choix assez complexe. Nous vous laissons deviner 😉

De plus, il nous fait remarquer qu’il a été marqué par l’esthétique et la musique prolongé de 2001 l’Odyssée de l’espace. Par ailleurs, il a réalisé une nouvelle version de ce film l’an dernier, nous rappelle Bastien.

Deux films complexes : Inception et Memento

 

Inception

Ce film est assez complexe dans sa compréhension. Un monsieur du premier rang nous dit « Moi, j’ai arrêté de le regarder. », avec un grand sourire.

Seulement voilà, qui va bien pouvoir nous raconter son résumé ? Sûrement pas Bastien (quel flemmard) !

Un jeune homme du dernier rang nous explique que ce film raconte l’histoire d’un rêve dans un rêve. Pas banal quoi.

Memento

Quant à ce film également complexe, un autre jeune de l’avant dernier rang nous met au défi de raconter ce film en seulement une seule phrase. Et il a réussit ! Celui-ci parle d’un monsieur n’aillant plus de mémoire à long terme. En clair, il ne se rappelle que des trois dernières minutes. Il est donc contraint de vivre en écrivant chaque détail dont il sait pertinemment qu’il les oubliera quelques minutes après. Le scénario est repris d’une nouvelle imaginée par le frère de Christopher Nolan, Jonathan.

Et là ! Coup de théâtre ! Bastien nous annonce que le début d’un film de Nolan est également sa fin. Quoi ?

Nolan nous dévoile dès les cinq premières minutes la fin de chacun de ses films. Mais c’est tellement complexe que l’on oublie.

De la magie !

Christopher Nolan nous explique son fonctionnement par l’intermédiaire de ses films. Comment ? Cela se passe en trois étapes.

  • La promesse : il nous fait comprendre ce qu’il va se passer. On peut prendre l’exemple de Batman Begins où l’on suit l’émergence d’un héros: batman. 
  • Le tour : Puis, on enchaîne avec The Dark Knight, où Batman se bat pour la justice auprès du maire et du procureur de Gotham City.
  • Le prestige : Et on termine avec The Dark Knight Rises, Batman revient en force.

Bastien continue sa trame en nous parlant pendant quelques minutes de l’histoire du Joker. Il veut détruire le symbole de Batman. Il met tout en œuvre pour que Barman le tue de ses propres mains et que son « symbole » soit anéantie (si Batman se met à tuer, il n’est donc plus un héros). 

Batman Begins

Résultat de recherche d'images pour "Batman Begins"

The Dark Knight

Résultat de recherche d'images pour "The Dark Knight"

The Dark Knight Rises

Résultat de recherche d'images pour "The Dark Knight Rises"

Un café-ciné digne de ce nom

Bastien nous a avoué avoir peur de cette rentrée. A-t-il autant travailler qu’auparavant ? Est-ce que cela va plaire ? Va-t-il y avoir du monde ? Des questions qu’il se pose avant chacune de ses représentations. Mais aucune crainte pour la directrice du Centre Culturel, toujours présente et heureuse de poursuivre cette aventure cinématographique.

De plus, cette année, il nous a réservé de jolis cadeaux. Tout d’abord, le travail exceptionnel de ses transitions (#flammes ; les présents comprendront) et aussi, le blind-test. Le cadeau ? Il nous donne des madeleines ! Bon, elles sont mises à disposition durant tout le long de la séance mais là, pas la peine de se lever ! Quel cadeau ! Tout le monde n’en a pas et les autres sont jaloux ! 

Nous nous retrouvons le 17 novembre 2018, même lieu, même heure, pour un café-ciné ensanglanté à l’occasion d’Halloween ! (Oui, pour Bastien cette fête se fait en novembre. Ne cherchez pas.)